Newsletter
  • Toni Ulrich

    Kaltbach (LU) Toni Ulrich

    Ich, als Profi-Bauer, vertraue der LANDI. Die Ratschläge des dortigen Pflanzenbauspezialisten Toni Rogenmoser bewähren sich.

  • Manfred Ledermann

    Milchproduzent Bild mit Manfred Ledermann

    Die LANDI verfügt über ein breites Sortiment.

  • Othmar Schwizer

    Schweinezüchter Otthmar Schweizer

    Bei der LANDI schätze ich, dass ich die Unternehmensausrichtung als Landwirt und Genossenschaftsmitglied mitbestimmen kann.

  • Reto Joos

    Schuders Reto Joos

    Ich kaufe seit «ewigen Zeiten» in der LANDI ein. Hier stimmt es einfach, deshalb bin ich rundum zufrieden.

  • Hans-Rudolf Ratz

    Pusserein Hans-Rudolf Ratz

    Wenn ich etwas für meinen Hof brauche – von Ersatzteilen der Melkmaschine bis zum Viehhüter – komme ich in die LANDI, denn hier finde ich alles.

  • Adrian Rippstein

    Landwirt, Kienberg Adrian Rippstein

    Ich kann mich jederzeit auf die Qualität verlassen und Preis und Leistung stimmen überein.

  • Urs Pfister mit Yannick

    Landwirt, Altishofen Urs Pfister mit Yannick

    In der LANDI kann ich auf kompetente Beratung sowie freundliche Bedienung zählen. Deshalb kaufe ich hier nicht nur Futtermittel, sondern auch viele andere Produkte ein.

Produkte für den Landwirt

Fruits bio: traitement à l’eau chaude contre les maladies de conservation

14.06.2012

Les fongicides de synthèse sont interdits en agriculture biologique. Cette mesure a des conséquences pour l’entreposage de pommes et de poires biologiques, plus sensibles aux maladies de conservation que les fruits issus de culture intégrée. Actuellement, le seul moyen de combattre la pourriture est de traiter les fruits à l'eau chaude avant le stockage. Certains entrepositaires redoutent toutefois que ce traitement altère la qualité des fruits. Agroscope a ainsi décidé de tester cette technique sur plusieurs variétés de pommes et de poires, pour étudier son efficacité et ses effets néfastes sur la qualité des fruits et pour optimiser le procédé. Cette étude montre que l'effet du traitement à l’eau chaude dépend de la variété et de l'année de récolte.

  • Installation pour plonger les fruits par caisses entières dans l’eau chaude (Source : ACW)

Chaque année, environ 3.000 à 4.000 tonnes de pommes biologiques sont stockées en Suisse. Les maladies de conservation peuvent cependant entraîner de graves pertes économiques. Il existe une méthode de lutte « low-tech » contre ce problème: plonger les fruits dans un bain d’eau chaude. Ce traitement vise d’une part à stimuler la formation d’anticorps contre les divers champignons responsables de la pourriture de conservation et, d’autre part, à dégrader les spores fixées à la surface des fruits.

Efficacité variable selon la variété
Les essais d’Agroscope montrent que le traitement à l’eau chaude permet effectivement de réduire la pourriture de conservation des pommes. L’effet est cependant lié à la variété. Pour les variétés de couleur rouge, comme Topaz, un bain à 52 °C de 2 minutes et demi permet de considérablement réduire la pourriture. Les variétés à peau verte réagissent en revanche, dès 50 °C pendant 2 minutes et demi, par des effets secondaires indésirables tels qu’un brunissement de la peau. Pour les poires, l’application du traitement à l’eau chaude est problématique en soi, car elles ne peuvent être traitées à plus de 48 °C à cause des effets secondaires, une température trop basse pour endommager les spores de moisissure.

Les bains d’eau chaude n’ont pas affecté la qualité interne des fruits des variétés examinées: leur fermeté, leur acidité et leur teneur en sucre sont demeurées inchangées.

Effet du millésime
Les résultats des essais montrent que la sensibilité thermique des fruits peut varier d’une année à l’autre. Ainsi, les fruits de la saison de stockage 2011/12 ont, par exemple, subi des dommages qui n’avaient pas été observés l’année précédente. Les conditions météorologiques durant la saison de croissance et les divers degrés de maturité de la récolte ont probablement joué un rôle.

Application pratique
En Suisse, les fruits biologiques sont stockés couramment avec un traitément à l’eau chaude, un procédé pratiqué à l’échelle industrielle surtout pour les pommes. Avec ces études, Agroscope peut aider à calmer les inquiétudes sur cette méthode et à adopter une approche pratique et optimisée.

Agroscope
Gael Monnerat MG

Copyright 2009 | www.Bild.ch